Imprimer cet article Imprimer cet article

Gestion des risques interculturels – 6 articles de 2012

mardi 1 janvier 2013
Par Benjamin PELLETIER

En 2012, j’ai mis en ligne 65 études de cas, analyses et revues de presse. J’ai choisi 6 articles qui résument les trois problématiques les plus importantes sur ce blog.

Cette année, les échos médiatiques ont été encourageants, avec mention d’articles par Arrêt sur images et L’Express, citation d’une étude de cas dans l’ouvrage de Christian Morel Les décisions absurdes II et interview sur France 24 (tous les échos médiatiques ici).

Par ailleurs, j’ai publié deux contributions, l’une dans le Manuel d’intelligence économique (PUF), l’autre dans le Cross-cultural Management Texbook (Amazon), ouvrages tous deux parus en 2012.

Enfin, l’audience du site a progressé régulièrement avec 90 068 visiteurs uniques pour un total de 121 773 visites pour la seule année 2012.

* * *

Enjeux interculturels

Petit tour du monde des gaffes culturelles – Cet article me tient particulièrement à cœur car il s’agit d’une synthèse de contributions de la part des membres du groupe de discussion « Gestion des risques interculturels » que j’anime sur LinkedIn (plus de 1500 membres). N’hésitez pas à nous rejoindre si vous faites preuve du même esprit de partage autour de ces questions fondamentales pour les entreprises, et plus généralement pour décrypter la complexité du monde actuel.

Maladresses, bourdes et autres impairs culturels des responsables politiques – Cet article est en quelque sorte une première version du précédent. Les responsables politiques en déplacement à l’étranger doivent sans cesse tenir compte de la rigueur des protocoles diplomatiques et des particularismes culturels locaux, ce qui est loin d’être évident. C’est là un terrain d’observation privilégié pour qui s’intéresse aux questions interculturelles.

 Gestion des risques

La thérapie du choc culturel II – Le cas de Korean Air – Interroger les facteurs culturels de la sécurité et de la gestion des risques me semble une suite logique des enjeux stratégiques du management interculturel. C’est un sujet certes complexe mais passionnant. En outre, il est certainement appelé à prendre de l’ampleur ces prochaines années. D’une part, les pays qui se dotent en équipements nécessitant une haute fiabilité et une forte culture de la sécurité (aéronautique, nucléaire, par exemple) sont de plus en plus nombreux. D’autre part, on constate un regain de fierté culturelle de la part de ces pays et il est logique que les défis interculturels rencontrés dans le management se retrouvent aussi dans le domaine de la sécurité et de la gestion des risques. Le cas de Korean Air est emblématique de cette problématique.

Culture des catastrophes, culture des risques – Ces réflexions font suite aux articles que j’ai consacrés au Japon et à la catastrophe de Fukushima (voir Les Japonais ont peur, les Français paniquent et Le fax de Fukushima). C’est à partir de l’articulation complexe entre catastrophe et risque qu’il convient de penser la culture de la sécurité. Or, au sein de ce couple se glissent d’importants facteurs culturels et historiques qui façonnent les mentalités et les comportements. Il est donc impératif d’entrer dans cette complexité pour parvenir à développer une réelle culture de la sécurité. Réelle, c’est-à-dire qui ne s’en tienne pas au plan du discours ni aux contraintes réglementaires.

Intelligence économique

Peugeot contraint de renoncer au marché iranien – Cet article a été l’un des plus lus de 2012 (plus de 5600 consultations), sans doute parce qu’il a été publié le 9 juin, un mois avant l’annonce par Peugeot de la suppression de milliers d’emplois. Il apporte un éclairage de l’environnement complexe du constructeur automobile et insiste notamment sur les pressions américaines pour qu’il quitte son marché historique en Iran. Après les enjeux interculturels et la gestion des risques, l’intelligence économique trouve donc tout naturellement sa place dans ce blog qui interroge la dimension stratégique des facteurs culturels.

Implantations de 2000 entreprises chinoises en Moselle : questions et zones d’ombre – Je redonne un coup de projecteur à cet article car il propose une synthèse sur un sujet peu analysé à mon sens. Peu analysé soit par défaut d’informations (et les différents journalistes qui m’ont contacté suite à la lecture de l’article confirment l’opacité du projet d’implantation en question), soit par désintérêt pour un sujet qui peut sembler extérieurement peu séduisant et qui pourtant amène à s’interroger sur des questions fondamentales (seuil de tolérance d’entreprises chinoises sur des territoires économiquement sinistrés, recherche de solutions innovantes par des responsables locaux, opacité de certains projets de développement, menaces et opportunités pour les industries locales, rôle de l’Etat chinois dans la stratégie d’expansion de ses entreprises, inquiétude des voisins européens de la France, etc.).

Merci à vous pour votre fidélité et les messages d’encouragement que je reçois régulièrement, pour vos témoignages, commentaires avisés et précieux retours d’expérience, pour vos conseils de lecture et partages de références.

A vous, vos proches et vos lointains, bonne année 2013!

* * *

  • Vous avez un projet de formation, une demande de cours ou de conférence sur le management interculturel?
  • Vous souhaitez engager le dialogue sur vos retours d’expérience ou partager une lecture ou une ressource ?
  • Vous pouvez consulter mon profil, la page des formations et des cours et conférences et me contacter pour accompagner votre réflexion.

Quelques suggestions de lecture:

Laisser un commentaire

*



Newsletter

Comme plus de 1500 abonnés, recevez directement le dernier article publié!

Ce travail et ces partages ont votre soutien?

Pourquoi? Voyez ici!

Articles les plus consultés

Archives


Pour toute reproduction contactez l'auteur de ce site.
© 2009-2016 www.gestion-des-risques-interculturels.com