- Gestion des Risques Interculturels - http://gestion-des-risques-interculturels.com -

1984: Steve Jobs en France – interview sur les facteurs culturels de l’innovation

En 1984, Steve Jobs a 29 ans. Déjà célèbre et à la tête d’Apple qui pèse alors plusieurs centaines de millions de dollars, il a rencontré François Mitterrand lors d’une visite de ce dernier à la Silicon Valley. En avril 1984, il est de passage en France, c’est l’occasion de sa première interview à la télévision française. Le journaliste lui demande si la France se prête à des réussites comme la sienne. En manière d’hommage suite à l’annonce de son décès, voici ci-dessous le reportage ainsi que la transcription intégrale de ses propos :

« Il semble qu’en Europe la recherche soit d’un bon niveau. Mais les faiblesses viennent des applications concrètes, une étape qui est en elle-même une source d’innovation. Cela, je pense, vient d’un manque de sociétés prêtes à risquer pour entreprendre. Ce que nous appelons le « développement », c’est rarement les entreprises qui le font, c’est plus les petites ou les moyennes entreprises.

Alors, ce qu’il faut, c’est beaucoup de petites entreprises avec des étudiants doués, des capitaux à risque, plus efficaces entre les mains du secteur privé, et aussi des champions que l’on prenne pour modèles en disant : « L’innovation, c’est ça ! ».

Mais il y quelque chose de plus subtil, c’est le facteur culturel. En Europe, l’échec, c’est très grave. Si, en sortant de l’université, vous loupez votre coup, cela vous suit toute votre vie. Alors qu’en Amérique, à Silicon Valley, on passe son temps à échouer ! Quand on se casse la figure, on se relève et on recommence.

Ce qu’il faut pour que l’industrie informatique se développe en Europe et en France, c’est une solide industrie du logiciel. Parce que le logiciel, c’est le pétrole des années 80 et 90 de cette révolution informatique. Il faut des centaines de mini entreprises de logiciels, et la France pourrait dominer l’Europe dans le logiciel. Elle a les étudiants les plus brillants, une bonne maîtrise de la technologie. Ce que nous devons faire, c’est encourager les jeunes à créer des sociétés de logiciel. Nous, nous ne voulons pas mettre la main dessus. Le gouvernement ne doit pas non plus tenter de le faire. Elles doivent appartenir à ceux qui prennent des risques. »

Pour prolonger, je vous invite à lire la série d’articles sur les freins culturels à l’innovation en France, ainsi que l’interview d’un inventeur salarié français qui a quitté la France pour l’Allemagne pour pouvoir innover.

* * *
  • Vous avez un projet de formation, une demande de cours ou de conférence sur le management interculturel?
  • Vous souhaitez engager le dialogue sur vos retours d’expérience ou partager une lecture ou une ressource ?
  • Vous pouvez consulter mon profil, la page des formations et des cours et conférences et me contacter pour accompagner votre réflexion.

Quelques suggestions de lecture: